Ce monde dont je ne fais pas parti

season-1985856_960_720
Crédit photo : rawpixel
Coucou les loulous,
Aujourd’hui je vais vous parler de quelque chose qui me tient à cœur. J’en ai déjà plus ou moins parlé dans mon article Avoir un métier plaisant. Mais là, je vais m’ouvrir à vous et vous dire clairement le fond de mon ressenti.
Ce monde dont je ne fais pas parti, c’est le monde du cinéma. Je le vis comme quelque chose de terrible mais pas comme une fatalité. A savoir, je peux vivre sans mal puisque j’y ai réussi jusqu’à maintenant. De plus, quand je fais le point sur ma vie, je n’ai pas de regret.
Je me divertis presque chaque jour avec un film ou une série. Je dis « presque chaque jour » car il y a des jours où je n’ai pas envie (enfin c’est surtout que je n’ai rien de tentant à regarder, ni rien envie de revoir) ou tout simplement pas le temps.J’adore réellement ce monde. Du coup, le seul moyen actuel que j’ai de le rejoindre, c’est de regarder. D’être spectatrice. A défaut d’en devenir un jour actrice (pas au sens premier du terme, le devant de la caméra ne m’attrait pas).
Je rêve de travailler avec ces personnes. Celles-là même devant lesquelles je m’enthousiasme, collée à mon écran. Pour l’heure, ce rêve me semble inatteignable. Mais, peut-être qu’un jour il ne le sera plus ?
J’ai cherché à rejoindre des groupes, des genre d’associations ou n’importe quoi qui me rapprocherait de cet univers : sans succès, je n’ai rien trouvé. Peut-être n’ai-je pas assez cherché ?
Plus tard, je vous mettrais en ligne une liste de films que j’aime énormément (beaucoup sont déjà notés dans l’article Mes H♥mmes) et vous serez libre de les visionner ou non, si le cœur vous en dit…
Pour l’heure, je me contenterai de rester sur cette visualisation de films, d’imaginer ce que moi je pourrais réaliser.
Si vous aussi vous avez une passion dévorante, n’hésitez pas à m’en faire part, je suis curieuse de savoir ce qui vous plait  🙂
Bisous !

Mes H♥mmes

5238310-open

Je vais vous dire… Il y a quelques années j’ai établie une liste des acteurs et chanteurs dont j’étais amoureuse (que ce soit par leur beauté, leur talent ou les deux). Et il faut dire qu’ils sont nombreux…

Par ordre chronologique (acteurs) :

Christopher Reeve (Superman)
Richard Dean Anderson (MacGyver)
Guy Williams (Zorro)
Jerry Lewis (Docteur Jerry and Mister Love)
Roger Moore (Vivre et laisser mourir / Amicalement vôtre)
Tony Curtis (Amicalement vôtre)
George Clooney (Ocean’s eleven / Les chèvres du pentagone / Burn after reading)
Sean Connery (James Bond contre Dr No / Goldfinger)
Pierce Brosnan (Demain ne meurt jamais)
Thierry Lhermitte (Le père noël est une ordure / Les bronzés font du ski)
John Travolta (Grease / Pulp fiction / Hairspray)
Maxwell Caulfied (Grease 2)
Brendan Fraser (George de la jungle / Voyage au centre de la Terre)
Josh Hutcherson (Voyage au centre de la Terre / Hunger Games)
Robin Williams (Mrs Doubtfire / Jumanji)
Michael T. Weiss (Le Caméléon)
Charles Shaughnessy (Une nounou d’enfer)
Dean Cain (Les aventures de Lois et Clark)
Bruce Willis (Sixième sens)
Jim Carrey (Ace Ventura / The Mask / Bruce Tout Puissant)
David Schwimmer (FRIENDS)
Tom Welling (Smallville / 13 à la douzaine)
James Marsden (X-Men / Il était une fois)
Ben Affleck (Dardevil / Will Hunting / Méprise Multiple)
Brandon Routh (Superman Returns / Legends of Tomorrow)
Kevin Spacey (Superman Returns / Les chèvres du Pentagone)
James Denton (Le Caméléon / Desperate Housewives)
Doug Savant (Desperate Housewives)
Anthony Michael Hall (Dead Zone / Breakfast Club / Weird Science)
Stéphane Rousseau (One man show / Le cœur a ses raisons)
Gérard Lanvin (Camping / Le Boulet)
Edouard Baer (Astérix Mission Cléopatre / Akoibon)
Hugh Laurie (Dr House)
Christian Bale (Batman Begins / Le Prestige)
Hugh Jackman (Le Prestige / Les Misérables)
Gérard Depardieu (Cyrano de Bergerac / Les valseuses / Tais-toi)
Michael J. Fox (Retour dans le futur)
Michel Serrault (La cage aux folles)
Johnny Depp (Neverland / L’Imaginarium du Dr Parnassus / Alice In Wonderland)
Tamaki Hiroshi (Nodame Cantabile)
Ikuta Toma (Hanazakari no Kimitachi e)
Jean Dujardin (OSS 117 / Le bruit des glaçons / Lucky Luke)
Jason Lee (Méprise Multiple)
Heath Ledger (L’Imaginarium du Dr Parnassus / Brokeback Mountain)
Jack Gyllenhaal (Brokeback Mountain / Prince of Persia)
Matt Damon (Deux en un / Jason Bourne / Le Talentueux Monsieur Ripley)
Greg Kinnear (Deux en un / Et si le ciel existait ?)
Richard Gere (Officier et Gentleman / Pretty woman / Just Married / Chicago)
Omar Sy (Intouchables / Samba)
Romain Duris (Arnacoeur / Populaire)
Brad Pitt (Troie / Rencontre avec Joe Black / Snatch / Burn after reading)
Mark Hamill (Star Wars IV)
Alexandre Astier (Kaamelott)
Chris Hemsworth (Thor)
Tom Hanks (Big / Seul au monde / Le terminal / Forrest Gump)
Luke Evans (Les Immortels / La Belle et la Bête)
Simon Astier (Hero corp / Kaamelott / Francekbek)

Par ordre de préférence (comédiens de doublage) :

Emmanuel Curtil (voix officielle Jim Carrey)
Richard Darbois (voix récurrente Harrison Ford / Richard Gere)
Adrien Antoine (voix récurrente Chris Hemsworth / Brandon Routh)
Emmanuel Jacomy (voix récurrente Pierce Brosnan / Russell Crowe)
Féodor Atkine (voix récurrente Hugo Weaving / Hugh Laurie)
Damien Boisseau (voix officielle Matt Damon)
Olivier Constantin (voix dessin animés type L’Etrange Noël de Mister Jack)
Vincent Ropion (voix Nicky Larson / voix récurrente Neil Patrick Harris)
Xavier Fagnon (voix récurrente Anthony Michael Hall / Seth Rogen)
Guillaume Lebon (voix récurrente Paul Walker)
Emmanuel Garijo (voix dessin animés type Hercule / voix récurrent de Liam Hemsworth)
Jean-Philippe Puymartin (voix officielle Tom Hanks)
Michel Papineschi (voix officielle Robin Williams)

 

Par ordre chronologique (chanteurs) :

Damon Albarn (Gorillaz / Blur)
Brandon Urie (Panic! At The Disco)
Alexander Rybak (Vainqueur concours Eurovision 2009)
Freddie Mercury (Queen)

Être dépressive…

131

Bonjour à toi,
Aujourd’hui je te parle personnellement car c’est un sujet que je confesse comme un secret. Je ne peux pas en parler à plusieurs en même temps.
J’ai été et je suis dépressive. Oui, je l’affirme comme s’il s’agissait d’une banalité. Mais il me semble qu’y étant tombée il y a 7 ans bientôt, et n’en étant jamais réellement sortie, cela fait maintenant parti de ma vie.
Ma dépression n’a rien d’anodin. Nous sommes des milliers, des millions à en souffrir. Je n’ai pas l’espoir d’en guérir un jour car c’est, je pense, quelque chose d’omniprésent chez moi. J’ai une façon de percevoir le monde qui me vouait à être dépressive.
Je suis tombée dans un état dépressif au début de mon année de terminale, au lycée. Au début, ce n’était pas visible ni perceptible. J’étais triste, esseulée et perdue dans cette nouvelle année. Petit à petit, j’ai sombré, perdu un peu le goût de tout, je m’enfermais toujours plus dans ma chambre, restant des heures devant ce PC. Je dormais peu. Usant de ma récente majorité comme prétexte pour me coucher tard.
Pourquoi ? Si j’avais su. Je pense une accumulation de choses qui m’ont fait chavirer petit à petit. Me sentant incomprise de part ces rêves inatteignables de carrière que j’avais (cf. Avoir un métier plaisant) mais aussi le fait de me sentir différente. Normal à l’adolescence me direz-vous. Probablement. Bien que je ne me sois jamais sentie totalement normale. Et pourtant, je suis l’être le plus basique qui soit.
Je n’ai rien d’exceptionnel. Pourtant, je me comporte comme si j’avais tout le malheur du monde sur mes épaules. Au début, je n’avais pas de pensées morbides. Mais, le temps faisant, les réflexions de mon entourage aussi concernant mon abandon scolaire, je me sentais inutile. Et cette impression est restée en moi. Si bien qu’à l’heure actuelle j’en viens parfois à me dire que je n’aurai pas dû naître car « mon corps n’est pas adapté à la vie ».
Ça pourrait violent dit comme ça. Imagines, tout le temps malade, bourrée d’allergies, avec une colopathie depuis un an, migraineuse à souhait, tous les problèmes liés à la digestion sont présents, etc. Une bronchite asthmatiforme est la maladie que mon corps préfère pendant l’hiver. Et puis les gastros, j’en ai eu !
Si tu te dis toujours que je ne vis rien d’extraordinaire de plus que toi. Alors, je t’en prie, apprends-moi à vivre comme toi tu sais si bien le faire.
Amicalement,
Une fille.

Bon Plan n°2 – 10/08/2017

10500392_10203993100404867_4510463334844740883_n

Bien le bonjour 🙂

Je reviens ce jour avec un autre « bon plan ». Ce n’est pas un bon plan à proprement parler mais en tout cas j’en suis ravie.

Je vais vous expliquer en essayant de faire simple et court. J’ai les cheveux châtains depuis mon enfance. Avant ça j’étais blonde voire blonde foncée. Il y a quelques temps, je regardais, comme il m’arrive fréquemment de le faire, de vieilles photos de famille. Je l’ai toujours fait en observant la vieillesse des personnes que j’aimais alors qu’en d’autres temps elles fussent si jeunes. Si belles. Si pleine de vie…

Mais cette fois-ci, je voulais voir des photos de moi. Il faut dire que cela fait bien longtemps que je me suis perdue moi-même. Et j’avais osé espérer qu’en voyant ces vieilles photos je me retrouvais. Quelle erreur.

En revanche, j’ai vu cette belle couleur de cheveux que j’avais à l’époque. Et alors, j’ai pensé, je me suis dit « Cette couleur est belle, j’aimerai avoir les cheveux blonds à nouveau ». Alors j’ai commencé par faire des mèches, puis des balayages, puis plus de mèches et plus de balayages. J’en suis arrivée à me faire des décolorations maison. Celles qui rendent poil de carotte. Puis, je suis allée me faire décolorer chez le coiffeur en blond platine. C’était laid. J’ai compris qu’il fallait que j’arrête.

Mais il aura fallu moins de deux ans avant que je ne retourne à ces décolorations. J’ai donc refait des mèches sur ces cheveux déjà abîmés depuis plusieurs années, à qui je n’ai jamais laissé le temps de récupérer sous des couleurs, encore et toujours des colorations.

J’achetais des shampoings et des masques à 50€ pour retrouver leur douceur naturelle. Je n’avais jamais eu de nœuds avant cela.

Et il y a quelques jours, j’ai passé une commande sur Yves Rocher. Je connais pas mal de leurs produits, j’en suis une consommatrice mais je n’ai jamais testé autre chose que leur maquillage ou gel douche. Et là, j’ai acheté un shampoing, un après-shampoing et un masque. Je n’avais pas vraiment d’espoir, je l’ai fait pour tester, comme à chaque fois.

Mais là, ce fut une surprise totale. Je me suis lavé les cheveux. Et, ils étaient beaux, soyeux, sans nœud, facile à coiffer. J’étais ravie de mon achat. Plus encore lorsque, après ma journée de travail, mon copain me vit pour la première fois de la journée. Et à peine eus-je passer le seuil de la porte qu’il me dit  » – Oh ! J’ai cru que tu revenais de chez le coiffeur ! ».

Ce n’est pas grand chose mais ça fait un bien fou quand, depuis des années, on a l’impression d’avoir une serpillière sur la tête.

Alors si vous êtes comme moi, je vous invite à utiliser ces produits miraculeux qui ne vous coûteront pas plus de 13€ :

Shampoing et Après-shampoing + Masque

J’espère que mon article sur ces produits vous aura plu. A bientôt les loulous !

Avoir un métier plaisant…

agfa-682920_1920

Durant toute ma vie, j’ai entendu et compris qu’on ne faisait pas un travail parce qu’il nous plait mais parce qu’il nous permet de vivre. C’est faux.
Toute ma vie, les personnes qui m’entouraient m’ont toujours dit que mes ambitions n’étaient pas atteignables.
Depuis que je réfléchis à ce que je veux devenir, une multitude de métiers ont traversés mon esprit. Je voulais devenir chanteuse, mais je me suis rapidement rendue compte que je ne savais pas chanter. Puis j’ai voulu devenir actrice alors je me suis mise au théâtre. Mais là encore, je me suis rendue compte que le stress éprouvé avant chaque représentation était insurmontable. Et je ne savais jamais comment la prof’ voulait que je joue une scène. Je la jouais d’une certaine manière mais elle me reprenait sans arrêt pour me la faire jouer d’une façon qui me semblait tellement absurde que je me suis vite dit que ça ne m’irait pas. (Et en regardant les vieilles vidéos caméscopes de ces fameuses pièces de théâtre, je me rends absolument compte que j’ai n’ai aucun talent concernant la comédie.) A la suite de ça, au collège, j’ai commencé à vouloir devenir professeur de français, journaliste ou même écrivain/auteur. Pour moi, les deux étaient relativement semblable. Le but était de travailler avec les mots. Dans le même temps j’écrivais beaucoup d’histoires et j’adorais mon professeur de français. Je me souviens que ma mère m’a dit que si c’est réellement ce que je voulais faire, il faudrait que je m’accroche. Ce serait surement difficile et il ne fallait jamais que j’abandonne. Il faut dire que malgré mon amour des mots, je n’étais douée ni en orthographe, ni en grammaire, ni conjugaison, ni en concordance des temps,… Ensuite, elle m’a déconseillé le métier d’auteur. Pour en vivre, il faut écrire beaucoup ou avoir du succès rapidement. Vivre dangereusement n’est clairement pas son leitmotiv. La sécurité avant tout.
J’ai dû voir la conseillère d’orientation de mon collège. C’était un passage obligé. Quand je lui ai dit ce que je voulais faire, elle m’a regardé droit dans les yeux et m’a dit « Vu tes notes, je ne te conseille même pas d’intégrer la seconde générale au lycée. Regardes parmi les BAC Pro, c’est plus de ton niveau ». C’est plus de ton niveau… Quelle est cette absurde façon de dénigrer les BAC Pro ? Pensait-elle réellement que les personnes qui partent en BAC Pro sont incapables de suivre une voie générale ? C’est n’importe quoi. En y repensant, effectivement, j’aurai surement fait un BAC Pro… Si j’avais su quoi y faire ! J’avais regardé sa brochure avec la liste complète des BAC Pro et aucun ne me plaisait.
Je l’ai écouté, mais j’étais toujours déterminée à devenir Professeur ou Journaliste. Puis, je me suis rendue compte que je n’aimais pas les enfants, et que c’était réciproque… Alors je suis restée sur l’idée du journalisme. Appuyée par mon amour pour Superman (le film) et la série Smallville ainsi que l’envie de travailler dans l’univers de Lois Lane.
2006 est arrivée. Et la sortie du nouveau Superman, en suite des anciens, aussi. Je suis allée le voir au cinéma. Et là, ravissement total. Amour inconditionnel pour le film. La critique l’a abattue, ainsi que la carrière de Brandon Routh. Mais moi j’étais au paradis. Non seulement il y avait une suite à ce film que je chérissais, mais en plus cette suite était fabuleuse. Je chérissais d’autant plus mon super-héros favoris. Et là, il y eut un déclenchement dans mon esprit. Je sus ce que je voulais dorénavant faire de ma vie. Je voulais être réalisatrice de film. Et moi aussi je ferais un Superman.
Quand j’ai fini par le dire à mes parents, ils n’étaient pas tout à fait ravis. Me demandant presque d’oublier cette idée. Ou d’attendre de voir si je pouvais le faire. Le lycée arriva, et ma nullité en sciences aussi. Je finis par faire un parcours Littéraire (et Pan ! dans les dents de conseillère d’orientation du collège). Je voulais avoir un anglais parfait pour être réalisatrice en Amérique. Quand je fus en première, je suis allée avec mes parents dans cet espèce de forum pour l’après-bac. Ils savaient que je voulais toujours devenir réalisatrice de film ou en tout cas travailler dans le cinéma (je ne disais pas non à un métier comme scénariste par exemple). Je savais qu’ils n’aimaient pas cette idée. Ce n’était pas un « vrai » métier. Mais qu’est-ce qu’un vrai métier dans ce cas ? Pour moi tous les métiers sont vrais. A partir du moment où on s’accroche à l’un ou l’autre, peu importe. Il n’y a qu’avec la volonté et l’ambition qu’on y arrive.
Je ne reproche rien à mes parents. Je comprends même leur vision. Et puis, eux aussi ont été élevé ainsi.
Il y a plusieurs catégories de personnes dans le monde du travail :
– Ceux qui sont prêt à tout pour aller au bout de leur rêve, quitte à vivre dangereusement.
– Ceux qui préfère la sécurité, quitte à ne pas être épanoui.
– Ceux qui n’ont pas la possibilité d’atteindre leur rêve : finance, physique ou mental.
Je pense que ma famille fait partie de la deuxième ou troisième catégorie. Moi j’ai d’abord fait partie de la troisième, puis de la deuxième, et à présent j’atteins la première. Ou en tout cas j’essaie. Comme je n’ai pas les moyens financiers de me réaliser professionnellement (par là je veux dire payer une école de cinéma), je me suis simplement acheter un appareil photo et je compte bien faire ça en amatrice et loisir.
S’il y a une chose que j’ai apprise dans mon entreprise actuelle c’est qu’il ne faut jamais renoncer et toujours tout faire pour atteindre ses objectifs.
Alors je ne renonce pas, même si je n’en ferai jamais mon métier. Je ne saurai peut-être pas épanouie dans mon travail, mais je le serai dans ma vie.

Avoir un appartement…

Coucou les loulous ! 🙂 Petit mot du début, cet article a été écrit le 29 juillet 2016 sur un ancien blog. C’est pourquoi les prochains articles ne parleront pas d’appartement. Bisous ♥

 

1077624260_1_20_zvrN8Plp.gif

Oui, j’avoue tout, je confesse, j’ai un appartement.

En réalité, ça fait 1 an et demi que je vis en appartement mais seulement 6 mois que j’ai Mon Propre Appartement.

Alors, c’est super fun, forcément ! On ne dira jamais le contraire. On se dit « Wah ! Il est tellement grand !! Je vais pouvoir faire plein de choses dedans, installer pleins de meubles !! »

Puis « Et il est tout blanc en plus ! C’est génial, comme ça je pourrais mettre les couleurs que je veux sans contrainte d’être assorti au mur ou au sol !! »

Au final, on est ravis, tout va bien dans le meilleur des mondes.

Sauf que…

Un appartement, c’est d’abord un loyer. En principe, à moins de tricher, si on est accepté comme locataire c’est parce que les revenus sont suffisants. Oui, suffisants pour le loyer ! Il faut encore y ajouter l’électricité, l’eau, l’abonnement internet, pourquoi pas d’autres abonnements (Netflix, Spotify, Deezer, Canal Satellite, etc).
Et, tout ça cumulé, ça commence à gratter la paye du mois.
N’oublions pas les courses de nourriture, l’essence/diesel pour la voiture (si on en a une) ou le prix des transports en communs, mais aussi les meubles !
La plupart du temps, on part avec rien. Alors Papa et Maman nous filent quelques meubles qu’ils ont depuis bien avant qu’on soit nés mais, si ces meubles ne nous plaisent pas ?
Au début, on fait avec. Puis, au fil des mois, on en achète des nouveaux. Ce mois-ci, pour remplacer le meuble télé, le mois suivant la table basse et ainsi de suite.
Au final, le salaire y passe et impossible d’économiser.
Ce n’est pas votre cas ? Tant mieux pour vous. C’est le mien en tout cas.

C’est aussi l’entretenir en faisant le ménage. Le ménage ! J’ai un chat avec moi, donc il est évident que le ménage doit être fait de manière régulière. Mais bon sang ! Comment peut-il y avoir de moutons de poussières qui se développent dans l’ensemble de mon appartement en moins d’une semaine ?
Il faut dire qu’il y a, dans le lot, les cheveux, les multiples poils de chats, les poils de l’homme-ours, et puis toute cette petite poussière qu’on oublie quand on fait le ménage ou à laquelle on n’a pas accès. Style, en haut de la bibliothèque, ou en dessous du buffet parce qu’il est trop bas pour y passer un aspirateur ou même la main ! et trop lourd pour le pousser sans casser toute la vaisselle à l’intérieur.
C’est, je pense, pour ça qu’il y a aussi le Ménage de Printemps. C’est joli comme nom. Ça donne presque envie d’y participer ! Ça permet de se débarrasser d’un max de poussières pour une durée de… 1 mois, à peine.
La vaisselle !! Aaaah, les joies d’avoir un lave-vaisselle… Oui, je pense que ça changerait ma vie d’en avoir un ! Fini les mains blanches, abîmées, irritées ! Fini le vernis écaillé ! Fini les traces sur les couverts en inox ! Fini l’impression de film gras dans les poêles et casseroles ! Bonjour vaisselle propre ! Je me promets qu’un jour, quand j’aurai fini de remeubler, je m’achèterai un lave-vaisselle !!
La lessive. Au début, on n’a pas forcément une machine à laver. Alors, on fait les lessives chez Papa et Maman jusqu’à ce que ça devienne gênant de leur laisser nos petites culottes aux traces parfois étranges entre les doigts ! (Mmmh, bon appétit !)
Puis, on fait ses machines à la laverie du joli village où l’on vit. Mais, ça devient vite contraignant. Surtout quand il y a une seule grosse machine et deux petites. Et qu’il y a toujours l’Homme Invisible qui se sert de la grosse. C’est-à-dire que la grosse machine est toujours entrain de fonctionner quand on arrive à la laverie. Parfois, il n’y a personne d’autre que nous. Parfois, il y a deux personnes. Et quand elles partent, la grosse machine (qui a souvent fini depuis 30 minutes mais qui attend quand même patiemment qu’on vienne la délivrer de sa cargaison) n’a toujours pas été utilisé et n’a toujours pas de « locataire ». C’est quelque chose qui m’a toujours impressionné !

La vie en communauté. C’est, je pense, la chose la plus contraignante quand on a un appartement : vivre avec les autres.
Tout dépend les voisins, je suis bien d’accord ! La vie en communauté c’est plutôt chouette !!

Prendre un appartement, c’est tout ça, mais c’est aussi une belle aventure, il faut le dire.

1077624260_2_18_kk3icLmv

Bon Plan n°1 – 03/08/2017

montre-aurora-amazon.jpg

Hello 🙂

Aujourd’hui je vous présente un « bon plan ». Il peut ne pas plaire à tout le monde mais moi j’aime beaucoup alors je tenais à vous en parler…

J’adore les montres. Je n’en ai pas énormément mais j’adore les regarder et surtout en avoir. Pour ce qui est de les porter, c’est autre chose, évidemment.

Si vous êtes comme moi, vous connaissez cette torture qui consiste, malgré nous, à baver devant des montres Fossil, Daniel Wellington et autre Festina qui coûte un bras (un comble pour une montre !).

Eh bien, en ces temps de soldes, j’ai trouvé une montre mignonne et légère à porter.
Je ne sais pas pour vous, mais les montres qui pèsent une tonne, très peu pour moi ! En général, je les enlève au bout de quelques heures et elles finissent la journée sur le bureau.
De plus, elle est très discrète. Vous avez des montres qui font tic tac pendant la nuit ? Ou que vous entendez même lorsqu’elles sont posées sur votre bureau, un peu loin de vous ?
Avec cette montre, fini. Plus de tic tac incessant.
Et comble de mon bonheur, elle est noire et rose dorée. Enfin, ça c’est ce qu’il y avait écrit dans l’article. Car j’avoue qu’elle est rose dorée mais pas autant que ce que j’aurai aimé qu’elle soit ! (D’ailleurs vous pouvez voir la différence entre la photo de l’article et celle sur le site de vente)

Quand je l’ai reçu, j’ai d’abord cru qu’elle ne fonctionnait pas. Comme il n’y a pas d’aiguille de secondes, à moins de rester focaliser dessus, vous ne verrez pas d’aiguille bouger. Et en l’approchant de mon oreille, j’ai entendu le faible tic tac qui me signifiait bien que, oui, elle fonctionne !

Je tiens à préciser que ce n’est pas un placement de produit. En même temps, je viens à peine de débuter ce blog. 😉

Je vous pose le lien Amazon là, au cas où vous seriez intéressées par cette montre :
Aurora Noire & Rose Doré

Petite précision, cette montre est actuellement à 13€. Je l’ai personnellement eu pour 11€ grâce aux soldes. Elle coûte à la base 99€, et je dois avouer en toute honnêteté que c’est un bon plan uniquement pour le prix qu’elle coûte actuellement. Passer à son vrai prix, ce n’en est plus un.

Gros bisous les loulous ! 🙂

p.s: les petites tâches sur le cadran sont dues au fait que je n’ai toujours pas enlever le plastique de protection… hihihi, oui je sais c’est ridicule.